°

Posts Tagged ‘mathématiques’

Le nombre des mathématiques

In hors catégorie on juin 22, 2011 at 12:15

Les mathématiques ne se résument pas à un nombre, mais elles en ont un, ou bien le mot en a un et très singulier – et tout le monde n’est pas d’accord.

Doit-on dire La Mathématique ou Les Mathématiques ? J’utilise volontiers le pluriel, auquel je n’attribue pas trop de signification, mais des voix discordantes se sont exprimées à ce sujet.

Jean Dieudonné, grand mathématicien et grand polémiste, animateur et secrétaire du groupe Bourbaki, aimait à insister sur La Mathématique, pour affirmer son unité fondamentale, longtemps obscurcie par ce qu’il considérait comme des exposés sans profondeur et sans généralité suffisante. Ainsi le grand traité de Nicolas Bourbaki fut titré « Eléments de Mathématique ». La généralité a été le guide de Jean Dieudonné, la largeur de vue son slogan comme dans son « Panorama des mathématiques pures » (tiens il a utilisé le pluriel), brossant à grands traits la perspective des progrès à l’échelle des siècles comme dans son « Abrégé de l’histoire des mathématiques » (encore le pluriel) ou bien son article dans « Les grands courants de la pensée mathématique » (mais c’est un adjectif et le titre est de François Le Lionnais).

Un auteur individuel qui a osé le singulier dans un titre ? Jacques Roubaud, « Mathématique : », aux éditions du Seuil, mais il est possible que la ponctuation, aussi bien que la variété des sujets abordés le rende hors-concours. Comme disciple avoué du groupe Bourbaki, il est au moins cohérent.
Mais plus célèbre (et plus illustré) on trouve « La mathématique du Chat » de Daniel Justens et Philippe Geluck, que je recommande pour une distraction non dénuée de profondeur.

Où est donc la polémique ? C’est que ceux qui aiment dire La Mathématique en écartent ou en négligent souvent tant de choses qui leur déplaisent (logique, combinatoire, théorie des jeux, applications expérimentales et industrielles, …), qu’elle n’a pas de mal à être unique. Pureté et Unicité, Idéalisme et Fierté se cotoient. En regard, ceux qui aiment bien dire Les Mathématiques pour vanter leur diversité exagèrent souvent les mérites, l’utilité sociale de cette discipline tout en minimisant ses dettes à d’autres parties de la culture humaine.

Que disent nos voisins? mathematics, physics ont un pluriel collectif en anglais mais chemistry est singulier, Die Mathematik a un féminin singulier affirmé en allemand, las matematicas et la matematica sont possibles en espagnol, avec un net penchant pour le singulier comme la matematica italienne, la russe математика est singulière aussi, le japonais 数学 (すうがく, sūgaku) n’a pas véritablement de distinction de nombre.

Tout cela est un peu fouilli. Pour rajouter un peu de désordre, je suggère sincèrement que l’on dise Les Physiques (après tout, les physiciens nous expliquent que la théorie de la gravitation d’Einstein d’une part et que la Mécanique Quantique d’autre part sont deux théories particulièrement bien vérifiées et d’une grande beauté, malheureusement incompatibles entre elles), Les écologies (il semble qu’il y en ait autant de différentes que de partisans de l’écologie) et il serait sans doute bon que l’Economie, discipline souvent dogmatique, soit mis au régime pluriel sans capital(e) et nous serve à faire enfin des économies plutôt qu’augmenter La Dette.